Les astres proposent, les êtres disposent... survol astrologique de l'année 2014.


Site de Jacqueline Boilot. 

www.jacquelineboilot.com

 

 

Que d’énergie pour ce regard astrologiste humaniste ! ….

Mais si l’année peut clairement se couper en deux parties distinctes, avec un printemps en haute vigilance,  posons d’abord l’impact des planètes lentes. Le même que l’an dernier, en 2013 ….. le même que l’an prochain, en 2015. 

 

Sur une ambiance de carré Uranus / Pluton 

Pluton en Capricorne jusqu’en 2023, a pour mission, comme entre 1762 et 1777, de reformuler une sorte de Contrat Social  (Rousseau, 1762). Il ne s’agit pas de plaquer des pansements sur une société malade, mais de reformuler nos institutions pour une complète réorganisation sociale. Pouvoir, autorité, hiérarchie, tout est passé à la moulinette.

Uranus en Bélier veut impulser avec audace. Son entrée dans le signe coïncide avec la rébellion des Tunisiens pour s’opposer à la dictature abusive. Mais il supporte mal l’autorité et se voit contrer par Pluton dans ses initiatives.

Leur cycle commencé en 1965/1966 arrive en carré croissant : phase de décision, il faut liquider les obstacles. Et ils doivent être nombreux puisqu’il ne faudra pas moins de 7 carrés en trois ans  pour y arriver ! … Quatre ont déjà eu lieu. Il y en aura encore deux en 2014 en avril et en décembre.

Dans cette période de grands défis relationnels, politiques et sociaux, nous devons faire face à certaines formes d’autorité, en nous ou autour de nous, et tenter de régler le chaos engendré en faisant un saut quantique vers l’inconnu. Septième et dernier carré en 2015.

 

Neptune est en Poissons jusqu’en 2025

Sous son côté positif, il est la foi qui guérit surtout quand il est accompagné de Chiron. Peut-il faut-il y voir une sortie des idéologies religieuses fratricides de par le monde, pour une recherche d’idéaux liés aux notions d’altruisme et de vraie fraternité, dans une dissolution des différences.

Mais au-delà du défi spirituel qui est proposé, Neptune a aussi son côté négatif :

Outre le fait qu’il est significateur dans ce signe, de catastrophes possibles venant de l’eau  (tempêtes, crues, épidémies propagées par l’eau, …) il signe aussi, avec son pouvoir hypnotique, et dans ses aspects dissonants, des risques de manipulations collectives basées sur des idéologies de masse.

 

Saturne est en Scorpion jusqu’à la fin de l’année.  (lien avec les années 1983/1984/1985).                                                              

Il voyagera encore deux mois avec le Nœud Nord et aura l’opportunité d’évacuer les dernières vieilles histoires difficiles et les mémoires lourdes que nous transportons dans nos valises. Mais nous aurons encore quelques mois pour entériner la profonde transformation qui a été commencée à l’automne 2012, pour évaluer, pour trier, pour assainir ce qui peut l’être, de façon à donner des fondations solides aux projets que nous formulons pour les cinq à dix ans à venir.

 

Un premier semestre sous haute surveillance ! 

Que ce soit sur le plan individuel, ou sur un plan plus collectif, il faudra s’attendre à des évènements inattendus qui nous mettront face aux conséquences de nos décisions et verront nombre de fausses valeurs s’effondrer.

La fin du mois d’avril est corsée astrologiquement, avec :

Le 15 avril : une éclipse totale de Lune Nœud Nord

Le 20 avril : le carré exact Jupiter / Uranus

Le 20 avril : l’opposition exacte Jupiter / Pluton

Le 21 avril : le 5ème carré exact Uranus/Pluton

Le 22 avril : le carré exact Mars / Jupiter

Le 23 avril : l’opposition exacte Mars / Uranus

Le 23 avril : le carré exact Mars / Pluton

Le 29 avril : une éclipse annulaire de Soleil Nœud Sud

 

L’opposition Jupiter/Pluton est active jusqu’en mai : les deux ambitieux se jaugent. Chacun veut conquérir le pouvoir. Dans l’axe Cancer/Capricorne, nos habitudes de vie risquent fort de se trouver chamboulées. Les efforts mis pour de nouveaux projets peuvent trouver des résistances.

Jupiter conjoint à la Lune Noire en Cancer nous aura demandé pendant un an (grosso modo de juillet 2013 à juillet 2014) d’expérimenter une nouvelle manière d’être dans sa vie intime. L’opposition à Pluton rajoute la mise en relation avec les autres et comment créer des liens avec eux, qu’ils nous ressemblent ou qu’ils soient différents.

Et le carré croissant de Jupiter/Uranus parle bien de changement ; mais l’impatience est là, risquant de nous plonger dans de multiples tentatives qui nous heurteront à des imprévus.

Que ce soit sur un plan individuel ou plus collectif, il y aura dans l’air des velléités, des volontés de contester, des refus de brimades. Mais une fois l’excitation passée, on pourrait bien s’apercevoir que ce n’est pas l’Autre qui est responsable de son manque de liberté. C’est au fond de soi qu’on trouvera la véritable mutation.

 

Pour nous protéger de ce semestre décapant :

Le trigone décroissant Jupiter / Saturne nous accompagne depuis l’été 2013. Il est là jusqu’à l’été 2014 et formera très vite un 108° pendant plusieurs mois : un sesqui-quintile qui peut remplir un rôle élevé, mais à la condition que nous ayons atteint un certain niveau de conscience. Sinon, il devient soit inactif, soit impulsif et incontrôlable.

La rétrogradation de Mars en Balance nous demande d’avoir le courage de défendre ce qui sera juste pour notre équilibre et peut nous permettre de négocier pour une meilleure direction.

La rétrogradation de Saturne de mars/avril/mai/juin/juillet après que Jupiter soit redevenu direct (et toujours en dehors de la Grande dissonance du printemps) peut nous apporter, en tant que maître de Pluton, la structure indispensable à ce chantier de reconstruction.

 

Et puis un second semestre qui permettra de souffler un peu

Toujours  sur fond de crise  (on prépare quand même le 6èmecarré Uranus/Pluton)   quelques éléments permettent de croire à une élévation de la conscience.

 

Jupiter rentre en Lion en juillet.

Il y restera pendant presqu’un an, et voudra briller, rayonner, mettre en lumière et réaliser les propositions innovantes qu’Uranus aimerait bien imposer.

La rentrée de septembre/octobre se fait avec Jupiter au trigone croissant d’Uranus.

Seront-ils assez puissants pour donner un élan nouveau à l’économie ? …oui, sûrement dans les  pays qui auront bien voulu prendre les mesures adéquates.

 

Le Nœud Nord continue son chemin en Balance.

Il y sera rentré furtivement en mars, mais au milieu de l’austérité générale, on n’y aura pas trop pris garde. Dans ce signe de la paix et de l’harmonie, il vise pourtant une certaine plénitude en n’avançant avec diplomatie que vers de justes revendications.

 

Les rétrogradations successives

de Pluton à partir d’avril jusqu’en septembre,

de Neptune à partir de juin jusqu’en novembre,

d’Uranus à partir de juillet jusqu’en décembre,

nous permettront, après celles de Mars et de Saturne, de rectifier le tir, si nous en avons envie.

 

En septembre/octobre, un beau Trigone de Feu entre Mars/Jupiter/Uranus

Une période constructive, enthousiaste et efficace, pour éventuellement commencer quelque chose de nouveau ou reprendre une affaire qu’on avait laissé tomber.

 

L’éclipse totale de Lune NS suivie dune éclipse partielle de Soleil NN

se répète en octobre, et doit nous permettre de regarder le passé de façon objective à la PL du 8, pour nous permettre de tourner la page après la NL du 23 et d’aller de l’avant.

 

Conclusion 

Oui …. que d’énergie !…  mais il en faut si l’on comprend l’impact qui est en jeu.

Notre civilisation est emportée à tous les niveaux dans une mutation accélérée où s’affrontent avec confusion la plupart des notions acquises depuis des millénaires. Et l’angoisse grandit devant l’inconnu.

Certes nous assistons à de prodigieuses découvertes, à des progrès scientifiques extraordinaires. La technologie est hyper avancée. Mais, se croyant justement tout puissant par une supposée suprématie intellectuelle, l’Homme s’est écarté de plus en plus de l’essentiel. 

Or la Terre, notre Terre, est en constant rapport de résonnance avec les planètes du système solaire dont elle fait partie. Et ce n’est pas par hasard que nous rentrons dans l’Ere du Verseau, un signe d’Air qui s’inscrit dans un travail de synthèse qui suppose une orientation nouvelle de la pensée.

 

La porte d’entrée de l’année a été ouverte par Pluton sur la Nouvelle Lune du 1er janvier : un Pluton destitué justement par les scientifiques de son statut de planète. En auraient-ils peur ?

N’empêche. Pluton à son aphélie (distance maximale de la Terre) passait 30 ans dans un signe. Actuellement, il vient juste de passer son périhélie (distance minimale) : il ne passe plus que 12 à 13 ans dans un signe. Symbolisme de sa force et de la prodigieuse vitesse de son énergie ! … Pollution accrue, délinquance et criminalité incontrôlée dans le monde, violence qui progresse, ….

Les remises en questions sont au programme. Séparations sur le plan individuel pour les couples ou les partenaires sociaux qui ne sont pas solides, menaces de conflits et d’attentats sur le plan collectif, ….un passé karmique qui remonte à la surface avec ce Nœud Nord en Scorpion, un signe, vous le savez, qui aime bien trifouiller dans la vase pour faire remonter à la surface ce qui est enfoui depuis trop longtemps et nous renvoie à la responsabilité de nos actes.

 

Et pourtant, nous avons la chance de participer à cette période : reconstruire une société et bâtir un monde nouveau … avec le sextile croissant de Neptune à Pluton qui dure depuis 1940 et apporte inspiration et créativité.  En liant un côté spirituel (Neptune dans un signe d’Eau) à un côté concret (Pluton dans un signe de Terre) ; l’un ne peut pas aller sans l’autre si l’on veut ériger quelque chose de solide.

 Etre heureux n’est pas facile. Ce serait même difficile. Je ne parle pas des petits bonheurs de surface et des substituts bien chatoyants que nous offre la société.

Intégrer lucidement les nouvelles énergies, se retrousser les manches, se prendre en mains pour devenir autonome, être profondément en paix avec soi-même et avec la vie, trouver la joie au fond de soi et …. l’accepter, c’est autre chose ! Mais c’est possible. En ouvrant grand son cœur. Et en étant suffisamment nombreux à irradier assez de lumière pour faire le saut quantique qui nous est demandé.

Oui, Demain sera ce que NOUS en ferons.