Les astres proposent, les êtres disposent... la nouvelle lunaison du 11 Novembre 2015


Site de Jacqueline Boilot                                                   www.jacquelineboilot.com


 

Cette lunaison nous parle « d’un perroquet qui répète la conversation qu’il a surprise »

Dominante : Capacité de transmettre une connaissance transcendentale,… et donc possibilité de devenir un canal de transmission d’une connaissance ou d’une sagesse qui est au-dessus de la compréhension mentale « normale ».

L’esprit qui a appris à être silencieux et attentif, peut s’harmoniser aux rythmes des expressions qu’il ne comprend pas intellectuellement, mais qui peuvent manifester de véritables réalisations supra-humaines.

Or le 20ème degré sabian qui le suit est très explicite :

« Une femme tire les deux rideaux sombres qui cachent l’entrée d’un passage secret »

Dominante : révélation à la conscience de ce qui se tient sous la connaissance dualiste.

La « femme intérieure » pourrait être ce qui est le plus ancré au plus profond de l’âme, un peu comme une prêtresse qui dévoile les réalités que l’esprit, s’il est seul, ne peut percevoir. C’est l’inconnu, certes, mais quel beau paysage alors, dès que disparaît l’obscurité de la peur et de l’égocentricité ! Un peu comme la sortie d’un tunnel quand apparaît enfin la lumière.

 

Une Lunaison en Scorpion

conjointe à Mercure

Le Scorpion … 8ème signe, du milieu de l’automne ; c’est  « la mort » apparente de la nature, apparente seulement, car le germe est là, sous le sol bientôt gelé, bien à l’abri, et prêt à renaître au printemps.

Pour mieux comprendre le signe, il est intéressant de  rappeler succinctement les planètes à l’œuvre habituellement dans le  Scorpion, qu’elles y soient « proprétaire, locataire ou squatter » :

* Avec Pluton, son maître, le Scorpion est capable de repartir de zéro (mourir pour renaître)  – c’est un signe passionné qui a besoin d’union totale.

* Uranus y est en exaltation ; s’associant à Mars, l’autre maître du Scorpion, rendu combatif et énergique, c’est lui qui apporte ce côté révolutionnaire au magnétisme traditionnel du signe.

* En revanche la Lune y est dite en chute ; dans ce signe d’Eau, elle a du mal à exprimer ses sentiments et apporte une certaine anxiété, voire de l’angoisse.

* Quant à Vénus, elle y est dite en exil. Elle aime ou déteste …. passionnément ! Ainsi reste-t-elle entière, intransigeante et souvent possessive.

 

Quand le Scorpion est lié au serpent, il est matérialiste et sexuel, et peut représenter la destruction ou l’autodestruction. Dans sa forme la plus évoluée, il devient l’aigle porteur d’endurance, de transformation et de sacrifice, capable de regarder le soleil les yeux dans les yeux. Regardez le regard d’un Scorpion !

 

Dans cette étroite conjonction Soleil/Lune/Mercure,

il y a un dynamisme de contact et de communication, basé sur des mises au point, des mises à jour. C’est toute une révision du mental qui se fait, avec la lucidité et la clairvoyance du Scorpion. L’accent mercurien est d’autant plus fort  que la conjonction supérieure au Soleil se prépare et sera exacte le 17, annonçantune potentielle concrétisation de changements de communication opérés depuis le 30 septembre.

 

La triple conjonction est l’une des bases d’un YOD :

Cette figure demande de prendre conscience et de révéler ce qu’on porte intérieurement en soi. C’est d’abord inconscient, et ça se révèle en faisant un travail sur soi en profondeur.

Voyez le sextile entre le groupe Lune/Soleil/Mercure en Scorpion et Jupiter en Vierge ; un sextile qui pointe sur Uranus en Bélier :

un YOD d’autant plus fort qu’il est archétypique (puisque le Yod est en analogie avec le signe de la Vierge et celui du Scorpion en partant du Bélier) : il y a une purification à faire en ce qui concerne

* l’énergie qu’on met dans son moteur (Soleil)

* ses besoins (la Lune)

* ses pensées (Mercure)

* et le personnage social qu’on aime à montrer (Jupiter) pour être accepté dans le groupe.

Et toutes ces planètes pointent le doigt sur celle qui est en quinconce, ici Uranus.

C’est Uranus le point sensible, l’Eveilleur, qui va nous indiquer par sa présence dans un secteur personnel de son thème, où doit se faire la transformation, la transmutation  (ici à 17° du Bélier)

Ce Yod est très puissant, car il part de planètes personnelles (les luminaires et Mercure) et pointent sur une focus représentée par une planète lente (Uranus)

Positivement le ressenti spirituel peut être accentué ; moment opportun pour connaître une certaine « vérité intérieure » ou utiliser de nouvelles énergies créatrices

Mais la réorganisation de la pensée, promise par la triple conjonction Soleil/Lune/Mercure ne pourra se faire que dans une transformation profonde qui tiendra compte de ce que l’on est vraiment, sans faux-fuyants (on est dans une énergie Scorpion) avec une opportunité de comprendre peut-être pourquoi on n’a pas réussi jusqu’à présent.

Pour tous ceux qui sont encore dans la confusion, on peut imaginer un nouveau départ après le 17 novembre.

 

Le 108° à Neptune

Toujours ce 108° que j’affectionne particulièrement mais qu’on ne peut utiliser positivement qu’à un niveau de conscience élevé. Ça n’est donc pas donné à tout le monde …  Cherchez autour de vous des personnes qui ont un Soleil natal justement à 18/ 19/ 20°  du Scorpion donc nées ces jours-ci  (l’orbe toléré n’est que de 1°) pour savoir s’ils sont portés par une vocation transcendée, dont l’énergie peut être créatrice si elle est canalisée, mais autodestructrice s’il y a manque de cheminement spirituel.

C’est tout l’enjeu de cette Nouvelle Lune : dans des émotions extrêmement fortes  (ça se passe en signes d’Eau, Scorpion/Poissons) une énergie intense peut être mise au service d’une activité particulière à condition qu’on en canalise les effets.

 

Le trio Soleil/Lune/Mercure

est aussi la focus d’un triangle mineur

En sextile à Jupiter d’un côté, à Pluton de l’autre côté, il y a une forte opportunité d’exprimer des qualités créatrices en faisant preuve d’objectivité, d’inventivité, de concrétisation. Avec Mercure dans le trio, c’est aussi la possibilité de communiquer « plus juste » avec toute l’intuition et la lucidité du Scorpion.

 

Le Nœud Nord est toujours à 0° Balance

coincé cette fois entre Vénus et Mars, il nous oblige à une prise de conscience (avec Vénus) qui peut passer par une évolution intérieure qui pousserait à s’impliquer dans un nouveau projet, un lancement de quelque chose (avec Mars) dans un regain d’énergie qui serait une nouvelle affirmation de soi.

Le 13 novembre, enfin, il passe en Vierge. Il va mettre ses outils Poissons, de compassion, de solidarité, d’adhésion à une communauté, de dévouement au service des autres,  au service de la Vierge pour devenir … qui sait … serviteur de l’humanité (médecin, infirmier, soignant de l’âme ou du corps)

 

12 novembre : Mars rentre en Balance

Il rejoint sa Belle qui l’a précédé. Nos deux amants de la mythologie grecque et romaine forment une dyade, dont le mode d’expression passera essentiellement par la séduction et le plaisir de plaire.

 

18 novembre, Neptune redevient direct

Avec Neptune, c’est toujours très subtil ; mais si la rétrogradation a pu permettre de faire éclater quelques gros scandales, elle a permis aussi à certains de « recoller des morceaux » de leur histoire personnelle ; à d’autres de renforcer un certain pouvoir visionnaire ; à d’autres encore, les créateurs, de maîtriser une nouvelle forme de leur génie … des bulles de lumière qui vont pouvoir s’exprimer avec ce retour en phase directe.

 

22 novembre : le Soleil rentre en Sagittaire

Temps des premiers froids et de l’hibernation … Le Sagittaire représente le combat entre l’esprit et la nature animale ; il nous apprend que c’est par la pensée que l’homme peut maîtriser sa nature inférieure en se donnant un idéal élevé. C’est un Guide, un protecteur, un Sage parfois.

 

Très important sur le plan collectif :

Le 1er carré Saturne Neptune va se faire exact le 26 novembre avec la prochaine Pleine Lune ; il sera un aspect-phare toute l’année en 2016 …. Nous aurons largement l’occasion d’en reparler !

 

Conclusion

11 + 11 + 2015 = 2 + 2 + 8 =  12 …. Le Pendu

Sur la carte de Tarot, il est pendu par un pied, la tête en bas entre deux arbres.

Qu’il s’agisse de lâcher prise, de se laisser aller, d’abandonner quelque chose ou de faire un sacrifice, de renoncer, le Pendu révèle toujours une apparente passivité, une suspension, un arrêt ou un balancement.

Le Pendu révèle qu’il n’est plus temps, qu’il est trop tard pour agir ; on doit désormais subir ou assumer les conséquences de ses actes, de ses bonnes ou mauvaises actions.

C’est l’heure du bilan, il faut attendre.

Si on retourne la carte, ce sont les arbres qui ont leurs branches tournées vers le bas ; et les racines montent vers le ciel : avec le Pendu, c’est le monde à l’envers. Un rétablissement est nécessaire. Mais pour que quelque chose se passe, il faut attendre l’arcane suivant, la Lame 13, la Lame sans nom, la Mort, sans laquelle aucun rétablissement ne serait possible.

Avec cette Nouvelle Lune qui se fait un 11 novembre, on peut se demander quel armistice on va signer avec soi-même : pour que le Pendu se retourne, qu’il n’ait plus la tête en bas, il faut un retournement qui finira par se faire. La très forte énergie Scorpion, ce signe des métamorphoses qui permet de RE-commencer, va puiser jusque dans nos profondeurs les plus inconscientes pour en faire remonter les peurs enfouies.

Certes, l’accentuation de l’Eau présente dans cette lunaison complexe et passionnée pourrait révéler une envie de dériver sur un frêle esquif  sans gouvernail, sans rame et sans compas. Mais elle est aussi la marque d’une intuition très profonde, imbibée d’émotions intenses pouvant certes conduire à l’autosacrifice, mais aussi aux qualités spirituelles les plus élevées.

Je reprendrai tous ces éléments dans mes clins d’œil habituels sur Facebook qui sont forcément plus détaillés, puisque plus fréquents Bonne lecture à tous et à bientôt pour la Pleine Lune du 25 qui se fera dans l’axe Sagittaire/Gémeaux.

 

Copyright Jacqueline Boilot  -  ce   8 Novembre 2015